Appelez-nous au 01 53 27 33 77, nous disposons régulièrement de nouvelles opportunités pas encore disponibles sur le site

Retrouvez la liste de vos favoris

LA CONTREFAÇON AUGMENTE AVEC LE COVID-19

Image de médicaments

Le gouvernement a prévu de lancer un plan de lutte contre la contrefaçon qui connaît un boom depuis l’arrivée du Covid-19. Les saisies douanières ont connues une nette augmentation en 2020. On y retrouve, entre autres, les masques et les médicaments.

Même si la crise sanitaire a provoqué une diminution des flux, 5,6 millions d’articles contrefaits ont été saisis par les douanes en 2020. Cela correspond à une augmentation de 20% par rapport à 2019. En plus des habituels articles de luxe, jeux, timbres et parfums, on remarque une augmentation des saisies de médicaments. 128 000 lots ont été saisis avec des « remèdes miracle contre le covid » ou les pilules contre le dysfonctionnement érectile. Les masques (FFP2, chirurgicaux, FFP3) n’ont pas échappé au phénomène de la contrefaçon aussi bien en France qu’en Europe. 272 000 unités ont été saisies depuis Avril 2020 selon le ministre délégué chargé des Comptes publics, Olivier Dussopt. Il met en garde contre les risques économiques, sécuritaires et sanitaires de tels marchés parallèles. Ces dernières années, on observe une hausse importante de la contrefaçon au sein de petits colis acheminés via l’e-commerce. Ces derniers arrivent en France par avion et viennent en majorité d’Asie.

2 à 3

millions de faux médicaments saisis par la douane chaque année

Source : PRÉSENTATION DU PLAN CONTREFAÇONS 2021-2022 – DOUANES & DROITS INDIRECTS

Un plan pour lutter contre la contrefaçon

En tout, les médicaments saisis représentent environ 5% de l’ensemble des produits de santé saisis par an. Retrouvez le plan de lutte contre les contrefaçons ici :

Le plan de lutte contre la contrefaçon vise à mettre en place une coopération renforcée avec les plateformes de vente en ligne. La mission des cyber douaniers sera également renforcée. Ils devront patrouiller sur les sites internet et réseaux sociaux. La directrice générale de l’UNIFAB (l’Union des Fabricants), Delphine Sarfati-Sobreira insiste « tant que les plateformes ne sont pas forcées à lutter contre la contrefaçon, elles ne le feront pas pleinement, dans la mesure où cela représente un business extrêmement important pour elles, qu’elles favorisent au détriment de la santé et de la sécurité des consommateurs ».

Enfin, selon Bercy, la France est le deuxième pays le plus touché par la contrefaçon (après les États-Unis et avant l’Italie). Un phénomène qui n’épargne donc pas le secteur des médicaments et de la santé.

~ Source(s) :

https://www.vie-publique.fr/en-bref/278681-la-france-deuxieme-pays-le-plus-touche-par-la-contrefacon

https://www.douane.gouv.fr/sites/default/files/2021-02/18/plan-contrefacon-2021-2022.pdf

https://www.lequotidiendupharmacien.fr/medicament-parapharmacie/medicament/la-contrefacon-boostee-par-le-covid-19?xtor=EPR-1-%5BNL_infodujour%5D-%5B20210223%5D&utm_content=20210223&utm_campaign=NL_infodujour&utm_medium=newsletter&utm_source=qph

Continuez votre lecture avec l’article suivant :