Appelez-nous au 01 53 27 33 77, nous disposons régulièrement de nouvelles opportunités pas encore disponibles sur le site

Retrouvez la liste de vos favoris

L’ARNICA ET SES MULTIPLES VERTUS

L'ARNICA ET SES MULTIPLES VERTUS

L’arnica est reconnue pour ses effets apaisants contre les chocs physiques, mais elle a également son mot à dire concernant les chocs psychiques. Découvrons-en plus concernant cette plante.

Description botanique de l’arnica

C’est une plante vivace, d’une hauteur de 20 à 30 cm. En France, elle pousse dans les pâturages des montages, sur des terres siliceuses. Elle supporte des feuilles duveteuses, ovoïdes et tannées. Leurs capitules, de 5 ou 6 cm de large, sont jaune orangé. La base de la fleur est une rosette. Son fruit, comme la graine, est surmonté d’un pappus, doté de soies brunes ou blanches. L’arnica dégage un léger parfum suave. La cueillette se fait au début de la floraison, soit de mai à juin. La dessiccation intervient rapidement.

(Source : Doctissimo)

Divers usages possibles

Pour soigner les traumatismes physiques (hématomes, luxation, entorses, dislocations), l’arnica peut compter sur ses vertus antalgiques, anti-ecchymose et anti-inflammatoire. Elle se présente sous plusieurs formes. Sous forme de crème, de gels, de pommade, d’onguent, de teinture, d’huile de massage, de granules homéopathiques.

L’arnica est utilisée par voie externe pour traiter les contusions, foulures, chocs, hématomes, œdèmes et inflammations post-traumatiques en traumatologie. En rhumatologie, elle permet de soigner des douleurs articulaires, musculaires, arthrose, arthrite et tendinites. En phlébologie, les troubles veineux et phlébites, les insuffisances veineuses et varices peuvent aussi être soulagées par l’arnica. En dermatologie, elle est utilisée pour traiter les piqûres d’insectes, furoncles et dermatoses inflammatoires.

Lorsqu’il s’agit d’utilisation interne, seule l’homéopathie est recommandée. L’arnica sert alors en traumatologie pour traiter des hématomes, des inflammations, des hémorragies limitées et des douleurs post-traumatiques. En cardiologie, elle permet de prévenir le risque cardiovasculaire et de protéger des vaisseaux capillaires. En ophtalmologie elle est utilisée pour prévenir et traiter des rétinopathies et la dégénérescence maculaire liée à l’âge. Enfin, elle permet de traiter certaines douleurs postopératoires en chirurgie.

Précautions d’emploi

Pour autant, il convient d’utiliser l’arnica avec précaution. Elle n’est pas du tout adaptée à l’application sur des plaies ouvertes ou ulcérées. Les solutions ou extraits d’arnica ne sont absolument pas faits pour être avalés. L’arnicine (qui en est un composant) est très toxique et provoquer un empoisonnement très grave.

D’autres effets indésirables peuvent apparaître. Des cas d’allergie lors de croisement avec d’autres plantes médicinales ont également état rapportés.

Dans tous les cas il est recommandé de consulter un avis médical avant d’utiliser l’arnica pour éviter tout usage non adapté et tout effet indésirable.

~Source(s) :

https://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/arnica.htm

https://www.plantes-et-sante.fr/articles/plantes-medicinales/2092-larnica-contre-les-bleus-linflammation-et-la-douleur

https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=arnica_ps

Continuez votre lecture avec l’article suivant :