Appelez-nous au 01 53 27 33 77, nous disposons régulièrement de nouvelles opportunités pas encore disponibles sur le site

Retrouvez la liste de vos favoris

Ouvrir une pharmacie en ligne | Ce qu’il faut savoir

Depuis 2013, la commercialisation de médicaments sur Internet (sauf ceux soumis à une prescription médicale obligatoire) est autorisée en France. Attentistes au départ, les officines ont pris conscience peu à peu de l’intérêt pour elles d’orienter leur activité vers les services digitaux, dont l’e-commerce. La crise sanitaire de 2020 est venue conforter cet intérêt, accentuant la tendance aux achats en ligne du grand public. Néanmoins, le médicament n’est pas un produit comme un autre ; s’engager dans la vente à distance n’est pas sans contraintes. Vous souhaitez ouvrir une pharmacie en ligne ? Vous vous questionnez sur les règles et les obligations en vigueur ? Quels avantages pour le pharmacien ? Éclairage dans cet article sur une activité prometteuse.       

Principes clés régissant la dispensation en ligne de médicaments

Obligations et responsabilités de l’équipe officinale

En vertu de la directive 2011/62/UE de l’Union européenne, les officines en ligne sont autorisées à commercialiser les médicaments en vente libre, autrement dit ceux qui ne sont pas conditionnés à une prescription obligatoire. Selon le Code de santé publique, ils regroupent les produits dits OTC (over the counter) et ceux à prescription médicale facultative (PMF). Les spécialités homéopathiques peuvent également être commercialisées à distance.

Cette réglementation européenne s’est déclinée en France par différents textes d’application, notamment l’arrêté du 28 novembre 2016 relatif aux bonnes pratiques de la dispensation du médicament par les officines. Il liste un certain nombre de dispositions à suivre par le pharmacien qui aspire à ouvrir une pharmacie en ligne dans le but d’offrir un niveau de qualité et de sécurité identique aux produits délivrés au comptoir. Voici plusieurs de ces mesures. 

  • Le site Internet s’inscrit dans le prolongement d’une officine autorisée et ouverte au public. Il est donc obligatoirement administré depuis la boutique physique. Le titulaire ou son adjoint ayant reçu une délégation assume cette tâche.
  • La dispensation via Internet d’un médicament doit être sécurisée. L’équipe officinale est donc soumise aux mêmes obligations que celles du circuit physique. À titre d’exemple, elle a un devoir d’information et de conseil sur les produits vendus : le patient doit pouvoir poser des questions ou être contacté par téléphone. L’équipe peut aussi refuser de vendre le produit si elle juge qu’il n’est pas adapté à l’état de santé du patient. De plus, la quantité dispensée doit être cohérente avec la durée de traitement spécifiée dans les caractéristiques pharmaceutiques.
  • Le propriétaire d’une pharmacie en ligne doit protéger et sécuriser les données personnelles des patients en application de la loi « informatique et libertés » de 1978, garantir la bonne délivrance des produits ou encore actualiser régulièrement les informations relatives aux médicaments et à leur utilisation.

Précisons que la législation impose aux professionnels de disposer d’un local de stockage dans l’officine ou dans un espace à proximité. Cette mesure vient limiter les structures qui souhaitent intensifier leur stratégie de vente à distance par impossibilité d’agrandir leurs locaux pour constituer un volume de stocks important. La définition de proximité demeure par ailleurs encore floue dans les textes.   

A noter que depuis le 1er janvier 2015, les sites de vente en ligne autorisés doivent mentionner, sur chacune de leurs pages en lien avec l’activité d’e-commerce, le logo commun à tous les Etats membres de l’Union européenne.

Demande d’agrément obligatoire auprès de l’ARS

Avant d’ouvrir son activité en ligne, le titulaire doit recueillir l’aval de l’Agence régionale de santé (ARS). Celle-ci représente l’autorité compétente pour étudier les dossiers d’autorisation et contrôler a posteriori les sites créés. Lorsqu’une demande est déposée, sans réponse de sa part dans les deux mois, l’habilitation est accordée de façon tacite. Le responsable du site doit ensuite informer l’Ordre des pharmaciens de la création de son activité.

Compte tenu de la profusion d’e-pharmacies illicites à l’échelle mondiale, l’Ordre conseille aux internautes de contrôler le caractère légal de l’activité de l’officine et met à disposition une liste de l’ensemble des pharmacies en ligne certifiées par les ARS.

Publicité des médicaments sur internet par les officines : une avancée notable en 2021

Alors que les e-pharmacies n’étaient pas autorisées à faire de la promotion en recourant au référencement payant via Google, le Conseil d’Etat a mis fin à cette restriction au mois de mai 2021. Cet assouplissement permet de mettre en avant davantage leur activité en ne se limitant pas qu’au référencement naturel du moteur de recherche. Il place les sites français à égalité avec ceux des officines européennes puisque le droit européen permettait déjà à ces dernières l’accès à ce référencement payant, mais la législation française n’avait pas entériné cette disposition.  

Intérêts d’ouvrir une pharmacie en ligne

Si la commercialisation de médicaments sur Internet rencontre de plus en plus de succès, c’est qu’elle répond à une demande croissante de digitalisation des services qui touche de nombreux secteurs de l’économie. La numérisation de l’officine est aujourd’hui bien engagée et comprend un bouquet large de solutions digitales, que le titulaire choisit de déployer selon ses appétences et ses ambitions de développement. L’e-commerce du médicament répond non seulement à une tendance de consommation du grand public, mais également à un besoin de santé publique dans les zones recluses où les patients parviennent plus difficilement à s’approvisionner en spécialités pharmaceutiques.

La parapharmacie en ligne ne relève pas d’une réglementation particulière et elle existait déjà bien avant l’entrée en vigueur de la directive de 2012 mentionnée plus haut. Pour une pharmacie déjà positionnée sur ce créneau, l’ajout dans un espace dédié d’une gamme de médicaments à vendre à distance lui permet de disposer d’un nouveau relais de croissance et de créer des synergies entre les deux types d’activités. 

Ouvrir une pharmacie en ligne peut s’avérer bénéfique pour les officines bien avancées dans leur développement numérique, puisque l’e-commerce s’intégrera tout naturellement dans l’écosystème digital de la boutique en offrant un service supplémentaire au patient.   

Du fait du développement des sites web d’achats de médicaments, notamment de la part d’opérateurs européens, l’e-pharmacie représente un levier stratégique pour faire face à la concurrence. Celle-ci exige, en revanche, de se donner les moyens afin de renforcer sa visibilité dans les moteurs de recherche pour se faire connaître auprès des internautes.

Grâce à cet article, vous en savez plus sur l’un des axes de développement de la pharmacie digitale. La vente de médicaments sur Internet est très encadrée en France, mais elle jouit d’un réel potentiel de développement et pourrait encore évoluer à l’avenir afin de gagner en attractivité. Restez attentifs aux évolutions de la profession ou sautez dès maintenant le pas !

Continuez votre lecture avec l’artiche sur les « 3 CONSEILS POUR ÉVALUER LE PRIX DE VENTE D’UNE OFFICINE« .