L’enseigne Pharmacie Lafayette rachetée par un fonds de Rothschild

Laurent Marcaillou Correspondant à Toulouse

Le réseau de pharmacies est repris par Five Arrows Principal Investments. Objectif : passer de 117 à 220 pharmacies et s’étendre au matériel médical.

L’enseigne Pharmacie Lafayette franchit une nouvelle étape. Le fonds Five Arrows Principal Investments (FAPI) de la banque Rothschild vient d’acquérir la majorité du capital de la société toulousaine Lafayette Conseil (35 salariés) qui négocie les prix des articles pour ses réseaux de pharmacies et d’optique. Les deux fondateurs, Lionel Masson et son associé Jean-Michel Wurfel, restent minoritaires. L’apport de FAPI donne à cette société de référencement créée en 2005 les moyens de recruter de nouveaux pharmaciens et opticiens, mais aussi de lancer des magasins de matériel médical, dont le premier ouvrira à la fin de l’année à Toulouse. Ces boutiques de maintien à domicile seront proposées en priorité aux pharmaciens.

« Nous voulons passer de 117 à 220 pharmacies et de 39 à 115 magasins d’optique de la fin 2016 à la fin 2019, et ouvrir 50 magasins de matériel médical », indique Hervé Jouves, président de Lafayette Conseil. Le rachat par le fonds d’investissement s’accompagne d’un accord avec quatre banques (BNP, Société Générale, HSBC et Crédit Agricole) pour financer les officines qui s’agrandissent ou ceux qui investissent dans l’optique et le matériel médical.

Plus grandes, les pharmacies Lafayette répartissent leurs ventes en trois tiers entre les médicaments remboursés, l’automédication et la parapharmacie. Elles atteignent ainsi un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros, quand les officines traditionnelles – qui font 70 % des ventes avec les médicaments remboursés – ne réalisent que 1,5 million en moyenne. Mais en se diversifiant, les pharmacies Lafayette doivent s’agrandir et financer un stock de 300.000 euros. « Or la recherche de financement est un chemin de croix, dit Hervé Jouves. L’accord que nous avons négocié avec les banques permettra aux pharmaciens d’accéder au crédit. »

Centrale d’achat

A terme, le réseau veut créer une centrale d’achat pour diminuer les stocks des pharmaciens et les prix. La diversification permet de lutter contre la baisse des tarifs des médicaments et les déremboursements, qui ont entraîné la fermeture de 181 pharmacies en 2015 sur 22.000. L’apport du fonds permettra aussi de développer des produits sous la marque Lafayette. L’enseigne en possède trois (un dans l’aromathérapie et deux dans l’optique) et veut s’étendre à onze segments. Elle soutient également la numérisation des pharmacies pour la commande à distance. Le réseau a réalisé un chiffre d’affaires de 430 millions d’euros en 2015 et prévoit 500 millions en 2016.